Équipe Olympique - Le 17 février 2020 - 08h41
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Malgré la déception, l'équipe olympique Pas-de-Calais a séduit à Londres

Malgré la déception, l'équipe olympique Pas-de-Calais a séduit à Londres

Publié le 14 août 2012

Malgré une absence de médaille, l’Équipe olympique Pas-de-Calais n'a pas démérité lors des Jeux olympiques de Londres. Ça s'est parfois joué à peu de chose et nos athlètes présents aux Jeux restent malgré tout parmi les meilleurs sportifs mondiaux.
Bien souvent, on ne retient que la médaille, mais une place de finaliste aux Jeux est aussi signe d’une grande performance. Quatrième ou Huitième sur des centaines d'athlètes qui voulaient se qualifier au départ, ce n'est pas si mal.
Le Département les félicite d'avoir porté hautes les couleurs du Pas-de-Calais !

Jérémy Beccu

Le boxeur bruaysien est encore sous le coup de la déception, marquée par une décision arbitrale contestable. Au club France, le sportif ne comprenait pas ce résultat. Battu d'un point, il a néanmoins les "crocs" et compte bien revenir en forme pour la saison à venir, avec un seul objectif : Rio 2016.

Delphine Ledoux

La calaisienne avait déjà réalisé son rêve en se qualifiant pour ses premiers Jeux. La déception vient probablement du fait qu'elle n'ait pu atteindre la finale en terminant 13ème du concours de gymnastique rythmique. Mais pour cette première participation, Delphine a montré qu'elle avait sa place dans l'élite mondiale. Après avoir dominé pendant près de 10 ans la discipline en France, elle s'apprête à prendre une retraite sportive bien méritée !

Marie Delattre

A 31 ans, la capitaine de l'Equipe Olympique Pas-de-Calais savait que la tâche serait rude. Avec un équipage en kayak quatre place tout neuf, il apparaissait compliqué de réaliser une performance dans un délai aussi court, à côté des hongroises dont le bateau domine la discipline depuis plusieurs années. Mais en bon leader, Marie a mené ses coéquipières en finale sur K4 - 500 m et cette 8ème place ne doit pas cacher la formidable carrière de la kayakiste de St-Laurent-Blangy. Elle a maintenant décidé de prendre 2 ans de repos, après avoir annoncé à la presse l'arrivée prochaine d'un heureux événement !

Mathieu Goubel

Le boulonnais a été sur le pont lors de deux épreuves. Une performance à ce niveau de compétition. Il a débuté sa semaine par une très belle démonstration sur C1 - 1000 m. Le céiste a largement dominé sa série et sa demi finale. Mais la finale lui a moins réussi puisqu'après 800 m de course, il a craqué et ne termine finalement que 5ème. Dommage quand on voit le temps réalisé en série, digne d'un champion olympique. Mais c'est le sport. Même favori, un sportif n’est pas à l’abri d’un coup de pompe en pleine course.
Sa 2ème épreuve sur C1 - 200m lui a permis de se mesurer aux meilleurs mondiaux sur une distance qui n'est pas du tout la sienne. Malgré tout, il s'est hissé facilement en finale où il termine 7ème.

Maxime Beaumont

C'est probablement l'une des plus grandes déceptions pour le pensionnaire du Boulogne Canoë Kayak. Depuis 2 ans, il était l'athlète qui montait sur K1 - 200m. Le kayakiste visait raisonnablement le titre de champion olympique, tant ses performances et sa marge de progression semblaient importantes. Il s'est qualifié très facilement pour la finale de la distance.
Mais en finale, le manque d'expérience a peut être un peu joué. Il termine 4ème à 2 centième de la médaille de bronze...Rageant ! Mais Maxime est resté philosophe : il faut toujours un athlète pour occuper cette place pour la médaille en chocolat. Je suis déçu que ça tombe sur moi, mais c'est le sport. Je ne regrette rien, puisque j'ai tout donné.

Pas-de-Calais - Le D�partement

Mentions légales - Crédits